Projet Soyouz ST au centre Spatial Guyanais

         
01 juillet 2013

Principaux acteurs du Projet:

La Partie Russe est représentée par les sociétés ci-dessous:

Roscosmos - maître d’oeuvre russe de l'ensemble du projet, il est responsable de la gestion du projet pour assurer la mise en place de l’organisation et de la coordination entre toutes les sociétés russes;

 JSC SRC« Progress » - autorité de conception, de mise en place et d’exploitation du lanceur Soyouz ST pour les lancements depuis le Centre Spatial Guyanais;

NPO Lavotchkine - autorité de conception de l’étage Fregat; responsable pour les opérations de maintenance du Fregat intégré sur le lanceur Soyouz ST;

Centre d’exploitation de l’infrastructure spatiale sol (TsENKI) - autorité de conception de l’équipement russe pour l’Ensemble de Lancement.

La partie Européenne est représentée par les sociétés suivantes:

CNES – Centre National d’Etudes Spatiales – qui gère les activités au Centre Spatial Giyanais;

ESA –Agence Spatiale Européenne – qui assure le financement du Projet;

Arianespace - un des plus grands promoteurs des lancements commerciaux;

Starsem - société commune franco-russe qui présente les intérêts de TsSKB-Progress au marché international des lancements.

Lanceur Soyouz ST

La nouvelle Base sera utilisée pour les missions du lanceur moyen Soyouz ST.
Ce lanceur présente une modification spécifique de Soyouz 2 et répond aux exigences de nos partenaires européens vis-à-vis de la sauvegarde, du système de télémesures et des conditions d’exploitation.
Le lanceur Soyouz ST est équipé d’une grande coiffe (4,11 m de diamètre), de moteurs plus puissants et d’un nouveau système de pilotage numérique qui permet de contrôler de manière plus précise la trajectoire de vol. Il est envisagé d’utiliser ce lanceur en deux versions: Soyouz ST-1A et 1B

Capacités d’emport du lanceur Soyouz ST

Lanceur

GTO (∆V=1500 m/s)

SSO (Нcirc=820 km)

Soyouz ST-A

2810 kg

4230 kg

Soyouz ST-B

3250 kg

4900 kg

A bord, on voit installé un équipement qui permet d’arrêter les propulseurs depuis le sol, c’est-à-dire, qu’en cas de besoin le lanceur pourra être neutralisé par intervention manuelle. L’équipement supplémentaire du lanceur est constitué par les répondeurs radars permettant de contrôler le positionnement du lanceur pendant le vol. Une opération spécifique d’adaptation du lanceur aux conditions climatiques de la Guyane Française a été réalisée.

Ouvrages

Les principaux ouvrages nécessaires à la réalisation des lancements Soyouz sur la Base guyanaise sont:

• zones de préparation du lanceur et de l’étage Fregat (nouveaux ouvrages);

• Centre de Lancement (nouvel ouvrage);

• zone de lancement (nouvel ouvrage);

• portique mobile (nouvel ouvrage);

• zone de préparation du composite supérieur (utilise les installations existantes);

• ensemble d’équipements de mesure (utilise les installations existantes);

• installations de l’infrastructure de servitude (utilisation de l’infrastructure existante avec adaptation et mise en place de certains ouvrages).

Logique de mise en oeuvre du lanceur Soyouz ST

Le plan opérationnel de préparation du Soyouz ST diffère de la préparation classique sur les cosmodromes russes. Il comprend les étapes suivantes:

· transport sur chemin de fer des étages et ergols vers le port maritime de Saint-Pétersbourg depuis leurs usines de production;

· transport maritime des étages et ergols en Guyane Française;

· transport routier des étages vers la zone de stockage de l’ELS;

· intégration du tri-étage, transport à l’horizontale et installation sur l’Ensemble de Lancement;

· Intégration du composite supérieur à la verticale et transfert vers l’Ensemble de Lancement;

· Arrimage entre le composite supérieur et le lanceur sur l’Ensemble de Lancement

L’intégration du Soyouz ST se fait dans le hall d’intégration (au MIK), celle du composite supérieur est réalisée sur le site d’Ariane. La particularité de l’intégration guyanaise consiste en ce que pour la premiere fois, l’arrimage entre le lanceur et le composite supérieur se fait à la verticale.

Suivant le projet, la Base devra permettre au minimum 50 lancements Soyouz ST d’ici 15 ans. Il est prévu de réaliser jusqu’à quatre lancements par an.

Après son lancement, Soyouz sera le premier lanceur au monde à avoir décollé depuis trois pays – la Russie (cosmodrome de Plessetsk), le Kazakhstan (cosmodrome de Baïkonour) et la Guyane Française (Base de Kourou).

Historique du Projet

année 1998
juillet 1998 – la société Starsem et la Partie Russe décident de constituer un groupe de travail pour la mise en place d’un Ensemble de Lancement pour le lanceur Soyouz au CSG.
année 2002
mai 2002 – signature du Protocole d’Accord entre Arianespace, Roscosmos et Starsem relatif à la mise en place d’un système de lancement Soyouz au CSG.
novembre 2002 – Le Conseil des Ministres des pays membres de l’ESA prennent une décision politique de mettre en place une base de Lancement pour le lanceur Soyouz ST et l’étage Fregat au Centre Spatial Guyanais;
année 2003
mai 2003 – adoption par le Conseil des Ministres des pays membres de l’Agence Spatiale Européenne d’une Résolution sur le secteur des lanceurs européens à l’horizon 2010, contenant une décision sur la réalisation du Programme Soyouz au CSG et sur sa couverture financière.
• le 7 novembre 2003 – signature de l’accord intergouvernemental sur la coopération à long terme dans le domaine de la conception, réalisation et utilisation du lanceur Soyouz ST au Centre Spatial Guyanais;
année 2004
le 4 février 2004 – le Conseil de l’Agence Spatiale Européenne signe un Accord sur le déblocage des moyens permettant de garantir à l’Europe l’accès indépendant à l’Espace pour une période de 2005 à 2009. Dans le cadre de cet Accord, une déclaration du lanceur Soyouz dans le programme Soyouz au Centre Spatial Guyanais a été adoptée.
année 2005 • avril 2005 – signature du Contrat entre Arianespace, Roscosmos, TsSKB-Progress, KBOM, NPO Lavotchkine et TsENKI pour la mise en place d’un système de lancement Soyouz au Centre Spatial Guyanais.
année 2007
juin 2007 – signature du Contrat entre Arianespace, Roscosmos, TsSKB-Progress, KBOM, NPO Lavotchkine et TsENKI pour la fabrication, la fourniture et les services de lancement de Soyouz ST.
année 2008
juillet 2008 – arrivée en Guyane Française du premier lot du matériel process sol de l’Ensemble de Lancement Soyouz – début de montage.
année 2009
janvier 2009 – arrivée en Guyane Française du deuxième lot du matériel process sol de l’Ensemble de lancement Soyouz.
septembre 2009 – arrivée des deux premiers lanceurs Soyouz ST en Guyane Française;
année 2011
le 29 avril 2011 – essais de Dry Run du lanceur Soyouz ST, son transfert entre le MIK et le pas de tir, réalisation de toutes les opératiopns indispensables.
mai 2011 – expédition des deux lanceurs suivants sur l’Ensemble de Lancement Soyouz en Guyane Française.

le 21 octobre 2011 – le premier tir du lanceur Soyuz-ST-B avec l’étage d’accélération Fregat. Deux satellites de communication Galiléo-IOV ont été mis en orbite.

le 17 décembre 2011 – le premier tir du lanceur Soyuz-ST-A avec l’étage d’accélération Fregat. Les satellites Pléiades/Elisa/SSOT ont été mis en orbite.

année 2012

le 12 octobre 2012 – lancement Soyuz ST-B/Fregat emportant deux satellites Galiléo IOV.

le 2 décembre 2012 – lancement Soyuz ST/Fregat emportant un satellite français Pleïades 1B.

image description